La parole est donnée à Béatrice Chamblain

Aujourd’hui nous vous proposons de faire la connaissance de Béatrice Chamblain, bénévole sur le Festival des Lanternes de Blagnac.

A travers ce témoignage, vous allez découvrir qui elle est, et quelle est son expérience dans le bénévolat.

IB : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

BC : Je m’appelle Béatrice, je suis retraitée et j’aime y rajouter le terme « active », « retraitée active » car je fais de nombreuses missions de bénévolats depuis ma mise à la retraite. Je m’amuse à dire que je suis devenue une bénévole « professionnelle » sans indemnités.

IB : Qu’est-ce qui vous motive à faire du bénévolat ?

BC : Je suis une personne qui a besoin de nombreuses activités et qui n’aime pas se sentir inutile. Ne touchant pas une grosse retraite, la seule chose que je peux donner est ma disponibilité et je ne m’en prive pas. Il y a tellement de besoins, en termes de bénévolat, dans tous les domaines. J’ai du mal à comprendre les retraités qui disent s’ennuyer.

Pour finir, le contact avec des personnes (autres bénévoles, associations, structures, public, etc.) de toutes générations et de tous milieux socioculturels que je n’aurais sans doute pas rencontrer autrement est également une grande motivation.

IB : Nous savons que vous intervenez sur le festival des lanternes, pouvez-vous nous le présenter en quelques mots ? Et quel est votre ressenti ?

BC : Je me suis inscrite pour y être bénévole car il se déroule à un moment assez calme, en termes de bénévolat, dans mon année. C’était une nouvelle expérience et c’est ce qui m’a intéressé.

Bien sûr, c’est un moment féérique et sublime à présenter au public et je suis fière d’y participer.

Ce qui m’a motivée au début, c’est que c’était la 1ère fois à Blagnac et que nous pouvions certainement y apporter notre patte, notre expérience, nos idées d’amélioration et cela a été le cas.

L’organisation est à notre écoute et le travail d’équipe est motivant. De plus, « la mayonnaise » a bien pris entre les bénévoles et chacun sait, maintenant, ce qu’il a à faire dans une ambiance conviviale et festive.

Maintenant, je peux effectivement dire qu’il me tient à cœur, grâce à l’ambiance générale que nous avons créée entre toutes les équipes présentes sur le festival (organisation, bénévoles, agents de sécurité, secouristes, personnel Festik).

IB : Pouvez-vous nous présenter les différents évènements auxquels vous avez participé en tant que bénévole ?

BC : J’ai consacré les 5 premières années de ma retraite à l’éducation de chiens-guides d’aveugles en tant que famille d’accueil à l’école des chiens-guides d’aveugles de Toulouse.

Désormais, je suis bénévole et coopératrice de La Chouette Coop à Toulouse (toute l’année). C’est un petit supermarché quasi entièrement géré par les bénévoles. Et je donne également de mon temps sur de nombreux événements tels que : La Halle de la Machine dans le quartier Montaudran - Toulouse (toute l’année selon les besoins en bénévolat), le Marathon des Mots à Toulouse (juin), le Festival de rue de Ramonville (septembre), le Festival Marionnettissimo à Tournefeuille (novembre) et enfin le Festival des Lanternes à Blagnac (Décembre-Janvier)

IB : Si vous deviez pousser quelqu’un à faire du bénévolat que lui diriez-vous ?

BC : Le bénévolat c’est avant tout de la convivialité et le sentiment exaltant d’être utile. Mais également la rencontre de personnes de toutes générations et milieux socio-culturels confondus qui permet d’aider à s’ouvrir encore plus aux autres, à ne plus avoir de préjugés, plus de certitude négative … Bref une richesse d’enseignements permanente pour sa vie de tous les jours.

Pour moi car c’est plutôt du côté de la culture que je me suis tournée : participation à des évènements culturels très riches, poétiques, drôles, étonnants, émouvants, ouvrant l’esprit…

Si de par son témoignage, Béatrice vous a donné l’envie de devenir bénévole, alors n’hésitez pas à candidater auprès des nombreux événements présents sur Instants Bénévoles.

Ces articles peuvent vous intéresser

Plus d'articles